L’Université de Lausanne découvre le tourisme durable dans le Géoparc mondial UNESCO du Chablais pendant 2 jours

Dans le cadre de leur formation en tourisme, innovation, durabilité dispensée par les Universités de Lausanne et de Savoie Mont-Blanc, 18 professionnels du tourisme étudiants sont venus dans le Chablais les 4 et 5 juin 2021, encadrés par 2 de leur professeurs, Anouk Bonnemains et Christophe Clivaz.

Pour débuter ce séjour, les étudiants ont passé une journée à Châtel pour découvrir une station de ski « Flocon vert » suivie d’une nuit au Chalet Costa Nuova (partenaire du Géoparc du Chablais) à la Chapelle d’Abondance.

La deuxième journée a débuté par une présentation et un échange avec Sophie Justice, coordinatrice du Géoparc. Elle leur a fait découvrir le territoire du Chablais, le label UNESCO et ses missions de développement durable, de tourisme responsable et d’aménagement du territoire.

étudiants à la découverte du géoparc du chablais au marais de maravant

L’après-midi, les étudiants sont partis à la découverte du Marais de Maravant sur le plutôt de Gavot, guidés par José Manresa, médiateur du Géoparc.

Ce site, qui est aussi labellisé Natura 2000 et RAMSAR, démontre les liens intimes entre l’histoire glaciaire du Chablais (patrimoine géologique), et la faune et la flore (biodiversité).

Le Géoparc présente ses dernières recherches au Congrès de l’Union européenne des géoscientifiques EGU21

Le territoire du Chablais a présenté le 30 avril 2021, lors du Congrès de l’Union européenne des géoscientifiques, les derniers projets de recherches menés sur le territoire (Glissement de terrain à Reyvroz, Tannes de Nifflon, Les lacs de la Beunaz).

Lors de ce congrès, le Géoparc a présenté la façon dont il a adapté son fonctionnement avec les chercheurs, dans le but de faciliter leurs retours d’expérience pour le territoire. Ces évolutions visent à améliorer le niveau de connaissances en sciences de la Terre de la population du Chablais, et à accroitre la sensibilité des décideurs à l’importance de la diversité géologique dans le débat actuel concernant le développement durable.

L’Union européenne des géosciences est la principale organisation de recherche en sciences de la Terre, des planètes et de l’espace en Europe. L’Assemblée générale annuelle de l’EGU est le plus grand et le plus important événement européen de géosciences, attirant plus de 16000 scientifiques du monde entier. Les sessions de la réunion couvrent un large éventail de sujets, y compris la volcanologie, l’exploration planétaire, la structure interne de la Terre et l’atmosphère, le climat, ainsi que l’énergie et les ressources.

Prêts pour un voyage en terre (presque) connue ?

La semaine du Géoparc revient du 22 mai au 6 juin ! Après une édition numérique en 2020, c’est le retour des sorties nature avec les médiateurs, qui ont hâte de vous retrouver !

Le Géoparc mondial UNESCO du Chablais propose à tous les curieux de nature et avides de découvertes un programme de sorties gratuites pour (ré)explorer les richesses de notre territoire, ses secrets aussi…

Pendant cette semaine nous vous proposons de sortir des sentiers battus et de mettre vos sens en éveil : toucher la nature fragile du bout des doigts, arpenter la forêt, goûter les saveurs de nos alpages, réveiller votre créativité…

Conditions liées à la COVID19 : le nombre de places est limité, pensez à vous inscrire. L’ensemble des gestes barrières sera mis en place lors des sorties : port du masque obligatoire, distanciation, mise à disposition de gel hydroalcoolique.

gestes barrières covid19

Cet évènement bénéficie du soutien du Département de la Haute-Savoie dans le cadre de sa politique Espaces Naturels Sensibles, et du concours des collectivités membres du SIAC : Thonon Agglomération, la Communauté de Communes Pays d’Evian Vallée d’Abondance et la Communauté de Communes du Haut-Chablais. Il s’inscrit également dans le cadre de la Semaine des Géoparcs européens (22 mai au 6 juin).

affiche semaine du géoparc 2021

Bzzz… Entrez dans une ruche!

Dans la cadre de sa démarche de sensibilisation des publics aux richesses de la Terre et à leur empreinte sur notre quotidien, le Géoparc du Chablais a installé une ruche pédagogique sur le géosite de la forêt ivre, à visiter en famille. Ce projet pilote est réalisé avec le concours de l’Office National des Forêts et d’un apiculteur local en agriculture biologique.

Observez en toute tranquillité

2 personnes regardent l'intérieur de la ruche pédagogique du géoparc chablais

Grâce à une porte d’entrée de la ruche à plus de 2,50 m de haut (colonne en bois), les abeilles entrent dans la ruche en toute tranquillité, permettant à chacun de s’approcher de la ruche avec la même tranquillité d’esprit, sans protection particulière.

Fenêtre d'observation sur la ruche pédagogique du géosite de la forêt ivre - Commune de Vailly.

Des fenêtres d’observation vitrées sont placées sur le corps de la ruche permettant une observation sans gêne pour les observées et les observateurs, de la colonie dans son habitat au quotidien, du travail des abeilles et de leurs déplacements, .

Se questionner, découvrir, apprendre

L’observation des abeilles, sentinelles de l’environnement, donne l’occasion de sensibiliser le public et notamment les jeunes aux rôles de la biodiversité et aux multiples fonctions de la forêt. Le monde des abeilles est un support pédagogique pour mieux comprendre les interactions entre tous les organismes vivants dont l’être humain fait partie.

« Une école ambassadrice »

L’école primaire de Vailly en est l’heureuse ambassadrice : les élèves ouvriront le bal des visites de la ruche en compagnie de l’apiculteur et d’un médiateur du Géoparc… Après avoir butiné en forêt et autour de la ruche, ils partageront leur expérience à travers différentes productions.

Notre offre pédagogique

Le géosite de la forêt ivre nichée le long de la rivière du Brevon offre un fabuleux terrain de jeu pédagogique pour explorer de nombreuses thématiques liées à la biodiversité, aux aménagements de l’homme, aux risques naturels, à la formation des paysages, au changement climatique et à l’hydroélectricité.


Ce projet pilote de sensibilisation à la biodiversité autour d’une ruche pédagogique du Géoparc du Chablais est pilotée par le Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Chablais et cofinancé par l’UNION EUROPÉENNE dans le cadre du Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER).

8 nouveaux territoires intègrent le réseau des Géoparcs mondiaux UNESCO

A l’occasion de la journée internationale de la Terre, le 22 avril 2021, le réseau mondial des Géoparcs (GGN) et l’UNESCO ont annoncé en direct la labellisation comme Géoparc mondial UNESCO de 8 nouveaux territoires, répartis dans 7 pays du globe.

La désignation de ces 8 nouveaux territoires porte à 169 le nombre de Géoparc dans le monde. L’ensemble de ces Géoparcs font partie du réseau mondial (GGN).

Partir à la découverte des Géoparcs, c’est comprendre autrement les paysages qui nous entourent, et le lien fort qui uni l’Homme et la Terre. C’est aussi prendre conscience que cet équilibre est fragile et combien il est important de le préserver.

Découvrez les 8 nouveaux Géoparcs :

Géoparc mondial UNESCO de Thuringia Inselsberg – Drei Gleichen, Allemagne

Ce Géoparc est situé dans le centre de l’Allemagne et est caractérisé par des montagnes de faible altitude. On y trouve des récifs fossiles.

Géoparc mondial UNESCO de Vestjylland, Danemark

Sa particularité est d’être constitué pour 2 tiers de zones marines. La partie terrestre est un vestige des différentes périodes glaciaires successives.

Géoparc mondial UNESCO du Saimaa, Finlande

Son nom vient du lac Saimaa, 4ème plus grand lac européen. Un tiers de la superficie de ce Géoparc est marine.

Géoparc mondial UNESCO de Grevena – Kozani, Grèce

Avec des altitudes comprises entre 380 et 2 177 mètres, ce Géoparc du nord de la Grèce a fait une contribution importante à la théorie des tectoniques des plaques.

Géoparc mondial UNESCO de Belitong, Indonésie

200 îlots, l’île principale de Belitung et 2 tiers de zones marines forment ce nouveau Géoparc, connu pour ces paysages grandioses de granit de Tor.

Géoparc mondial UNESCO de l’Aspromonte, Italie

Situé dans le sud de l’Italie, en Calabre, ce Géoparc est formé d’alternance de montagnes, de crêtes, de plateaux et de vallées profondes.

Géoparc mondial UNESCO de la Majella, Italie

Ce Géoparc, au cœur des Apennins centraux, est creusé par des canyons et possède l’un des plus anciens sites archéologiques en Europe.

Géoparc mondial UNESCO des Monts Sainte-Croix, Pologne

Situé dans le sud-est de la Pologne, ce Géoparc présente une très grande diversité de paysages, des traces d’activités humaines remontant à 60.000 ans et des systèmes de grottes.

Interview d’Alice Nikolli, lauréate du prix de thèse du Géoparc

Retrouvez l’interview d’Alice Nikolli paru dans le Messager du 04 février 2021.

Le Léman et la privatisation de ses rives décortiqués par une géographe

Entretien réalisé par Benoit Sourd, Journal le Messager du 04 février 2021.

La géographe Alice Nikolli a consacré sa thèse à l’étude de la privatisation des rives de différents lacs alpins.
La chercheuse haut-savoyarde explique en quoi le Léman français présente des caractéristiques qui lui sont propres.

Alice Nikolli lauréate du prix de thèse Géoparc2020
Alice Nikolli a préparé sa thèse à l’Université Savoie Mont Blanc, au sein du laboratoire Edytem

Son travail a été récompensé par le prix de thèse 2020 du Géoparc du Chablais.Originaire de Faverges, la géographe Alice Nikolli a consacré ses recherches auxproblématiques qui découlent de la privatisation des lacs alpins. Entretien.

LES RIVAGES LACUSTRES SONT-ILS SOUMIS AUX MÊMES CONTRAINTES QUE LE LITTORAL MARITIME ?

L’accès aux littoraux maritimes est mieux protégé que celui des rives lacustres. Cela s’explique par des raisons historiques et juridiques. Les lacs ne relèvent pas du même domaine public. Le Léman dépend du domaine public fluvial, tandis que les mers sont affiliées au domaine public maritime. Ce dernier a des dispositions qui protègent notamment la plage, l’estran (l’espace couvert et découvert par la marée, NDLR) mais aussi une servitude de passage créée dans les années 1970 pour des raisons touristiques, afin de permettre aux promeneurs de longer le littoral.

Au bord des cours d’eau et lacs il existe aussi des servitudes, mais elles sont beaucoup plus anciennes (du XVII e siècle) et n’ont pas été pensées pour des raisons touristiques. Elles étaient à l’origine destinées aux services de l’Etat pour l’entretien des rives, au halage (pour tirer les bateaux depuis la rive quand le vent n’était pas suffisant, NDLR) et éventuellement au sauvetage. Ces usages ont fini par tomber en désuétude vers la fin du XIX e siècle, à peu près au moment où ont commencé à sortir de terre les villas en bord de lac.

CES PROPRIÉTAIRES TERRIENS SONT-ILS DEVENUS LES NOUVEAUX USAGERS EXCLUSIFS DES RIVES ?

Disons que les bâtisseurs de ces villas ont souhaité s’assurer la jouissance exclusive de leur portion de rive et faire en sorte que personne ne longerait le lac en passant sur leur terrain. On retrouve des arrêts du Conseil d’Etat remontant à la fin du XIXe siècle qui enterrent en quelque sorte ces servitudes. Au final, il a fallu attendre 1960 pour que la servitude soit étendue aux pêcheurs et 2006 pour qu’elle le soit aux piétons (une bande de 3,25 mètres qui doit être laissée libre le long du lac, NDLR).

ONT-ILS FACILEMENT ACCEPTÉ DE LIBÉRER CES ACCÈS À L’INTÉRIEUR MÊME DE LEUR PARCELLE ?

L’une des spécificités du Léman français est que le respect de la servitude de marchepied est clairement meilleur qu’à Annecy où l’on retrouve un niveau de conflictualité beaucoup plus avancé lorsqu’il est question de libérer des accès. Au bord du Léman, l’association Le lac pour tous a fait un travail assez impressionnant depuis quelques années, en sollicitant l’ensemble des acteurs concernés. Ils ont débloqué des verrous stratégiques, reliant des linéaires de promenade jusqu’ici séparés.

VOUS EXPLIQUEZ QUE LES USAGES PRIVATIFS DE TYPE RESIDENTIEL REPRESENTENT LA MOITIE DE L’OCCUPATION DU LITTORAL.

Il faut bien distinguer la propriété foncière et la réalité de terrain. J’ai calculé que la rive française du Léman est constituée à 55 % de propriétés privées, mais l’accès vraiment privatif, où même le passage par la servitude n’est pas possible, ne représente que 25 %.

LES MAISONS DE BORD DE LAC CRISTALLISENT-ELLES LES TENSIONS ?

On observe une sorte de présomption d’espace public. Les personnes interrogées partent du principe qu’un espace qui donne accès à l’eau est forcément public. C’est un bien commun. Il y a là quelque chose de viscéral. Personne ne devrait plus qu’un autre s’approprier ces espaces-là, en résumé. En revanche, j’ai la sensation que les occupations touristiques des rives, même payantes, sont mieux tolérées car, certes elles restreignent, mais pas pour une seule personne ou une seule famille. Ça reste un espace auquel il est possible d’accéder.

MAIS LES SITES TOURISTIQUES SONT PLUS MINORITAIRES SUR LE LÉMAN (3 %) QU’À ANNECY (9 %) …

Le Léman a peut-être moins cette image bling-bling. Vous avez beaucoup de plages relativement naturelles, des espaces publics de types port et promenade. Il n’y a, par contre, presque pas de restaurants ou hôtels avec plages privées comme à Annecy.
La mise en tourisme du Léman a quelque chose de très Belle Epoque. C’est l’héritage d’un tourisme thermal qui ne recherchait pas forcément la proximité directe avec le lac, on le voit avec la localisation de certains grands hôtels. C’est une image qui capitalise davantage sur une ambiance de calme avec des représentations héritées du romantisme.

Attribution du 1e Prix de Thèse du Géoparc du Chablais

Le jury du prix de thèse, qui s’est réuni le 12 octobre 2020, a récompensé Alice Nikolli pour sa thèse de doctorat en géographie préparée à l’Université Savoie Mont Blanc, et intitulée « Accéder aux rives des lacs préalpins : un droit aux espaces publics au défi de la privatisation (Annecy, Bourget, Léman, Côme) ».

Couverture de la Thèse de Alice Nikolli

Prolongation de l’Appel à projets pour les primaires

Le Géoparc mondial UNESCO du Chablais prolonge jusqu’au mercredi 14 octobre la période de dépôt des candidatures à l’appel à projets pédagogiques, qui portera sur le thème « Le Chablais en commun ».

Destiné aux élèves du CP à la 6ème des établissements scolaires situés sur le territoire du Chablais, cet appel à projets permettra aux écoles participantes de bénéficier d’un soutien financier pour réaliser leur projet annuel.

Durant l’année scolaire 2020-2021, les classes participantes seront invitées à s’interroger sur les caractéristiques du territoire, lieu de vie avec lequel nous construisons tous types de liens. Qu’est-ce-que le Chablais ? Comment le définir ? Qu’est-ce qu’être habitant du Chablais ?

Retrouvez le programme complet de la fête de la Science 2020

Du 2 au 12 octobre 2020, le Géoparc du Chablais vous invite à célébrer la Fête de la Science !

Dans un contexte ébranlé par la crise sanitaire, et face aux changements climatiques et environnementaux majeurs qui bouleversent les écosystèmes de notre belle planète bleue, le thème retenu pour cette fête de la Science est « Quelles relations entre l’Homme et la Nature ? ».

Le Géoparc vous propose un riche programme d’activités gratuites pour découvrir ces enjeux sur le territoire du Chablais :

…Autant de façons de porter un autre regard sur les paysages qui nous entourent !

* Le programme pourra être sujet à modifications selon les mesures sanitaires en vigueur

Samedi 3 octobre

L’homme et la montagne : le vallon glaciaire d’Arvouin

La Chapelle d’Abondance de 13h30 à 16h30

Profitez d’une randonnée avec une médiatrice du Géoparc pour lever les mystères du lac d’Arvouin et comprendre les rapports de l’homme à la montagne.

Au cours de cette randonnée entre lac et montagne, au cœur du vallon glaciaire d’Arvouin, vous observerez le présent pour comprendre le passé… et peut-être, imaginer l’avenir.
Les paysages vous permettront de découvrir l’histoire des montagnes locales et de comprendre comment l’homme a su relever les défis que ce milieu engendre : risques naturels, reliefs difficiles, …
Les hommes ont su utiliser à leur avantage ces conditions naturelles : vie en alpage, franchissement des cols pour communiquer et commercer, aménagements touristiques sont autant d’exemples qui seront détaillés tout au long du parcours. Les mystères des eaux du lac d’Arvouin vous seront également dévoilés…

Informations complémentaires : inscription obligatoire auprès de l’Office de tourisme de La Chapelle d’Abondance : 04 50 73 51 41 /

Rendez-vous à 13h30 au parking d’arrivée de la télécabine de Braithaz, sur la route du lac d’Arvouin. Durée de la sortie : environ 3h. Dénivelé : 450 m montée et descente. Dès 9 ans.

le collectif d'artistes Un euro ne fait pas le printemps

Avenir du Futur

Thonon-les-Bains de 16h à 17h

Vivez une visite guidée archéologique du futur… au présent. Théâtre déambulatoire par le collectif d’artistes Un euro ne fait pas le printemps.

L’action se situe en 5312. Les Dr Jürgen Lachvelsastanghrechn et Dr Rosetta Vachtenschnillingen-Vellingerachtersigh-Neuenfortillart font part de leurs découvertes.

Après le réchauffement climatique du 21ème et du 22ème siècle, et l’intense âge glaciaire qui a recouvert une grande partie de la planète de neige et de glace permanente, à la fonte des glaciers, vers l’an 4800, les ruines d’une civilisation ayant probablement existé dans les années 2000, appelés « les prolifériens » sont apparues au grand jour.

Informations complémentaires : réservations obligatoires auprès de l’Office de tourisme de Thonon-les-Bains : 04 50 71 55 55 /

Rendez-vous à 16 h devant l’Office de tourisme de Thonon-les-Bains. Durée : 55 min. Dès 8 ans. Port du masque obligatoire dès 11 ans.

Dimanche 4 octobre

Randonnée à Hirmentaz

Hirmentaz : à quoi ressemblait la montagne avant la création de la station de ski ?

Bellevaux de 13h30 à 17h30

Profitez d’une randonnée avec un médiateur du Géoparc pour découvrir les rapports pluriels entre l’homme et la montagne, et en comprendre les enjeux.

Au cours de cette randonnée sur la crête d’Hirmentaz, vous observerez le présent pour comprendre le passé… et peut-être, imaginer l’avenir.

Comment était Hirmentaz avant 1964, date de création de la station ? Qu’en est-il aujourd’hui ?

Utiliser les alpages, gérer la ressource en eau, concilier abondance des troupeaux et manque d’herbe… étaient des activités quotidiennes des habitants d’autrefois. Aujourd’hui, paysages et métiers se sont transformés et cohabitent en synergie, à la recherche du meilleur équilibre.

Venez débattre de ces questions lors d’une randonnée qui traitera des différents enjeux du milieux montagnard à travers les époques.

Informations complémentaires : réservation obligatoire auprès de l’Office de tourisme des Alpes du Léman. 04 50 73 71 53 /

Rendez-vous à 13h30 devant l’ESF à Hirmentaz (Bellevaux). Durée de la sortie : environ 4h. Niveau (discours) : conseillé à partir de 10 ans.

fabrication du feu comme au temps de la préhistoire

Préhistoire Chablaisienne : glissez-vous dans la peau de Cro-magnon

Lullin de 14h à 16h30

Tentez l’expérience de vie des hommes au Néolithique à l’alpage de Trés-le-Mont.

Le paysage préhistorique était-il le même qu’aujourd’hui ? Quels sont les premiers hommes à venir s’installer dans le Chablais ? Comment vivaient-ils ?

Autant de questions qui seront explorées lors de cette balade en famille ponctuée d’ateliers. Vous apprendrez également à chasser comme Cro-Magnon avec le tir au propulseur (chaque participant aura sa propre sagaie et son propulseur), et vous découvrirez comment tailler un silex et allumer un feu… sans briquet ni allumette, bien sûr !

Réservation obligatoire auprès du Musée de Préhistoire et Géologie de Sciez. 04 50 72 60 53 /

Jauge limitée à 18 participants (la jauge pourra évoluer en fonction des conditions sanitaires). Durée : environ 2h30. A partir de 6 ans.

Mercredi 7 octobre

la source cachat à Evian

Réveiller vos sens à Evian

Evian de 10h30 à 12h

Une visite insolite et ludique de la ville, à vivre en famille.

Au cours de cette visite, chaque participant est mis à contribution et livre ses impressions à travers ses cinq sens. Entre nature et culture, découvrez la ville d’Évian et son architecture, son eau, ses jardins… autrement!

Informations complémentaires : réservation obligatoire auprès de l’Office de Tourisme d’Evian-les-Bains. 04 50 75 04 26 /

Rendez-vous devant l’office pour un départ à 10h30, durée : environ 1h30. Dès 5 ans.

Samedi 10 octobre

Vue d'un joli lac vert de montagne

L’usage de la montagne : quelles évolutions ?

Saint-Jean d’Aulps de 13h30 à 16h

Profitez d’une randonnée avec un guide du Géoparc pour découvrir la diversité des rapports entre l’homme et la montagne, et leurs évolutions.

Sur les hauteurs de Saint-Jean-d’Aulps, vous traverserez divers milieux montagnards (alpages, forêts, lac) qui seront autant d’étapes pour découvrir les services que la nature rend à l’homme. Le parcours sera aussi l’occasion de débattre de l’évolution de l’usage de la montagne.

Informations complémentaires : réservation obligatoire auprès de l’Office de tourisme de la Vallée d’Aulps. 04 50 72 15 15 /

Rendez-vous à 13h30 devant l’Office (Saint-Jean-d’Aulps) pour un départ en voiture vers les Honchets. Durée : environ 2h30 de marche. Dénivelé : 300m. Prévoir un équipement adéquat (chaussures de randonnée, sac à dos, gourde, vêtements adaptés). Dès 8 ans.

Dimanche 11 octobre

un crane préhistorique au musée de la prehistoire de sciez

Portes ouvertes au Musée de Préhistoire et de Géologie de Sciez !

Sciez de 10h à 18h

Découvrez gratuitement les collections du musée et notamment l’exposition temporaire « Catastrophe ! ».

un eboulement près d'un chalet de montagne

Comment se conjuguent aménagements humains et Nature ?

Châtel de 14h à 17h

Profitez d’une sortie sur le terrain avec un médiateur du Géoparc pour mieux comprendre la diversité des relations entre l’homme et la nature.

Au cours de cette randonnée, les paysages vous révèlent comment l’homme s’est implanté localement et à quels enjeux il doit répondre.
La zone de Châtel est un cas d’école pour réfléchir à la façon dont le territoire est aménagé : un équilibre à trouver entre la nécessité de développer une station touristique, les contraintes naturelles, les besoins en espaces agricoles et la préservation des zones naturelles.
Le parcours permettra également d’observer les différents risques naturels locaux. Glissements de terrain, avalanches, crues torrentielles, éboulements… Quels sont les aléas spécifiques de la montagne ? Comment les aménagements ont-ils limité ou au contraire, accentué ces risques ?

Informations complémentaires : réservation obligatoire auprès de l’Office de tourisme de Châtel. 04 50 73 22 44 /

RDV sur la Place de l’Église à 13h50 pour un départ à 14h (parking souterrain à proximité). Durée : environ 3h.

Vue plongeante sur les Vouas du Lyaud

Les Vouas du Lyaud : comment concilier transformation et préservation ?

Le Lyaud de 14h à 16h30

Profitez d’une randonnée familiale avec un médiateur du Géoparc pour découvrir l’origine du site et son rôle essentiel dans la préservation de l’eau.

Aménagé en 2012, le site des Vouas du Lyaud a évolué dans une optique de préservation. Derrière leur allure d’étang, vous découvrirez au fil du parcours l’origine des vouas, témoins de la fonte du glacier du Rhône. Vous pourrez observer des plantes aquatiques parfois carnivores, des libellules, des hérons cendrés…

L’histoire glaciaire hors du commun du site est à l’origine d’un trésor inestimable : l’eau. Quel est le rôle de ce site dans le circuit de l’eau ? Comment cette ressource est gérée et préservée ? Autant de questions à explorer lors de cette randonnée familiale !

Informations complémentaires : réservation obligatoire auprès de l’Office de tourisme Destination Léman. 04 50 72 80 21 /

Rendez-vous à 13h55 au parking des Vouas du Lyaud pour un départ à 14h. Durée de la sortie : environ 2h30. Dès 6 ans.

Le plateau de Loex aux Gets

La recherche d’un équilibre : l’exemple du Plateau de Loex

Les Gets de 14h à 16h30

Profitez d’une randonnée aux Gets avec un médiateur du Géoparc pour découvrir quelles relations l’homme entretient avec la nature.

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme : au cours du temps, les relations entre l’homme et la nature ont évolué au gré des besoins des hommes.

Comment l’homme a su utiliser ces milieux (tourbière, forêt, alpage) et ses habitants comme ressources ? Quelles mesures ont été mises en place pour gérer ces milieux afin d’en profiter plus durablement ? Et pourquoi a-t-on mis en place des zones de conservation ?

Lors du parcours, vous relèverez les indices qui témoignent de l’évolution des pratiques, afin de répondre à ces questions.

Informations complémentaires : réservation obligatoire auprès de l’Office de tourisme des Gets. 04 50 74 74 74 /

Rendez-vous à 14h au parking du Sincerneret. Durée : environ 2h30. Dès 8 ans.

Le Géoparc du Chablais se dote d’un nouveau site web !

Plus ergonomique et plus graphique, le nouveau site vous permet de tout savoir sur le Géoparc du Chablais et ses actions, et de mieux comprendre le label Géoparc mondial UNESCO.

Le site web a été complètement repensé et vous emmène à la découverte du Géoparc sous toutes ses coutures !

  • Partez à la découverte du label « Géoparc mondial UNESCO » et des réseaux des Géoparcs en France, en Europe et dans le Monde,
  • Découvrez également les missions et les actions mises en œuvre sur le territoire du Chablais, dans le respect des valeurs de l’UNESCO,
  • Préparez votre prochaine sortie et restez informé-e-s des événements à venir,
  • Apprenez à décrypter la géologie du Chablais et à comprendre l’aspect scientifique du label « Géoparc »,
  • Faites votre choix parmi les nombreuses offres pédagogiques

Et bien plus encore ! Bonne navigation…