Inventaire des géosites

Scroll down

Le Géoparc du Chablais a identifié des sites aux patrimoines géologiques, géomorphologiques et hydrogéologiques ayant un intérêt scientifique, culturel, pédagogique, esthétique. Ce sont des « géosites » du territoire, les piliers du label « Géoparc mondial UNESCO ».

Les géosites recensés

Actuellement 85 géosites ont été recensés et cartographiés.  L’inventaire a pour objectif le rassemblement des connaissances des géosites au profit du public et des acteurs du territoire ainsi qu’un outil pour la gestion ces géosites. Ce travail d’inventaire est enrichi de manière permanente ; tous les sites ne présentent pas le même stade de documentation.

Les géosites du Chablais ont été évalués de façon objective en appliquant une méthodologie scientifique décrite ci-dessous. Les informations sont enregistrées dans une base de données détaillée. Des données concernant les aspects environnementaux et culturels de chaque géosite ont également été incluses.  Les nouveaux sites sont ajoutés à l’inventaire au fur et à mesure de leur identification.

Parmi les géosites du Géoparc, treize ont été incorporés dans l’Inventaire du patrimoine géologique en Auvergne-Rhône-Alpes pour leur rareté au niveau régional, national ou internationale

Vue sur le puisoir d'Orcier
Puisoir d’Orcier

Les critères d’évaluation de l’inventaire des géosites

Le système de points attribués dans l’inventaire applique la méthode de J.P. Pralong d’E. (Pralong 2006), Reynard (Reynard, Fontana et al. 2007) et De-Wever (Le Nechet et al. 2007). Les scores sont accordés aux critères sur une échelle de 0 (aucune remarque) à 1 (plus haute note), par intervalles de 0,25. La valeur globale est constituée par la moyenne entre le score final géologique et le score final concernant les autres aspects du site.

Les critères 

Critères principaux

Intérêt géologique / paléogéographique

L’importance du site en termes de reconstitution du développement géologique ou géomorphologique du territoire est évaluée. Les scores les plus hauts mettent en lumière les sites ayant une importance en termes de promotion de la géologie/géomorphologie ou pour leur contribution historique au domaine des Sciences de la Terre et les sites évoqués de manière récurrente par la presse ou à travers des thèses et des projets de recherches.

Intégrité et préservation

L’état de préservation de chaque site est étudié, en respectant les conditions initiales (environnement naturel, altérations anthropogéniques : travaux sur le terrain, vandalisme, influences liées à l’urbanisme). Des réflexions autour de préservations de type légal et d’une gestion active du site sont mises en place.

Représentativité et rareté

Une mesure de la valeur intrinsèque de chaque site est réalisée : géométrie, dimensions, composition, âge, contexte et dynamique. Cette mesure reflète le nombre de sites similaires dans la région.

Valeur éducative

Enfin une évaluation d’un point de vue non formel au niveau des Sciences de la Terre est réalisée concernant : les roches, le paysage et les processus sous- jacents qui ont façonné le paysage. Les scores les plus élevés font également ressortir les sites géologiques mis en avant par exemple à travers des sentiers fléchés, des panneaux explicatifs, des tables d’interprétation, des visites guidées et des cartes.

Les critères additionnels

Ce sont des aspects complémentaires des sites qui sont pris en considération :

Intérêt écologique

  • Diversité (nombre d’espèces), intérêt (rareté), dynamique (faculté d’adaptation)
  • Représentativité et rareté : caractère rare des espèces, de leur environnement, et leur préservation (actuelle ou envisagée).

Valeur esthétique

  • Différentes manières d’apprécier le site – nombre de vues différentes sur le site,
  • Facilité à distinguer un site – manière dont il contraste avec le paysage,
  • Présence du site dans le paysage – son développement vertical

Valeur culturelle

  • Valeur culturelle du site,
  • Evènements culturels organisés sur le site.

Accès

Ce critère reflète la qualité des accès routiers évalués sur une carte topographique à l’échelle 1:25 000.

La base de données des géosites est consultable au bureau du SIAC en prenant rendez-vous avec la coordinatrice du Géoparc.

Nummulites

Définition des Géopatrimoines

Sont considérés comme géopatrimoines :

  • les sites géologiques et géomorphologiques reconnus d’intérêt au regard de leur qualité scientifique, de leur rareté, de leur attrait esthétique et paysager, ou de leur valeur éducative, de leur valeur culturelle. On peut citer, parmi d’autres exemples, les Gorges du Pont du Diable, les lacs de montagne, les blocs erratiques qui ponctuent les paysages du Chablais.
  • les sites culturels, historiques, architecturaux en lien avec la géologie/géographie du territoire, comme le domaine de Ripaille, le domaine de découverte de l’Abbaye d’Aulps.
  • les patrimoines vernaculaires concernant l’appropriation des espaces. Il s’agit des nombreuses chapelles ou oratoires que l’on trouve partout sur les chemins du Chablais.